La Tourneuse De Pages de Denis Dercourt….Extra !

La tourneuse de pages
Un film de Denis Dercourt Avec : Catherine Frot (Ariane Fouchécourt), (Mélanie Prouvost), Pascal Greggory (Jean Fouchécourt), Clotilde Mollet (Virginie), Xavier de Guillebon (Laurent)
Présenté en Sélection Officielle, Section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2006

Synopsis
Fille de bouchers dans une petite ville de province, Mélanie, âgée d’une dizaine d’années, semble avoir un don particulier pour le piano. Elle tente le concours d’entrée au conservatoire mais échoue, fortement perturbée par l’attitude désinvolte de la présidente du jury, une pianiste reconnue. Profondément déçue, Mélanie abandonne le piano.
Une dizaine d’années plus tard, Mélanie entre comme stagiaire dans un grand cabinet d’avocats dont le PDG, M. Fouchécourt, se trouve être le mari de cette femme qui a certainement changé le cours de sa vie. Très vite, Mélanie se fait remarquer pour son sens de l’organisation et son dévouement par M. Fouchécourt qui la recrute à son domicile pour veiller sur son fils. La rencontre avec Mme Fouchécourt, toujours pianiste, se passe merveilleusement bien puisque Mélanie se montre très sensible à la musique et devient sa tourneuse de pages…
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une apres-midi..de chien..cela question temps..mais dans la salle une aprés-midi de bonheur. Ho de bonheur dans ce film, point. Uniquement peut-etre la sensation du travail bien fait, à savoir une vengeance froide, minutieusement ciselé, construite à la manière d’un chateau de carte: patiemment, le plan d’action s’éveillant dans l’esprit de Mélanie, au fil des évenements.
L’échange entre les deux actrices est sidérant, parfait entre la fragilité nerveuse de la concertiste et la placidité aux allures bienveillantes de ” la tourneuse de page ” .Celle-ci comble peu à peu tous les vides, y compris affectifs…pour mieux..mais chut..! kilucru ne soit pas trop bavard.
En tout cas un grand moment de cinema, une rencontre entre deux generations d’actrices au sommet. Déborah François confirme la grace qui l’auréole et que nous avons pu apercevoir dans l’enfant des freres Dardennes. Et Catherine Frot..Ho elle fait partie de notre patrimoine le plus precieux bien sur !


Ailleurs la camera qui erre dans la vaste propriété, entretient à plusieurs reprises un suspense et une sensation d’oppression délicieux.
Un film délicieusement troublant
Diaphana.fr Site officiel
CommeAuCinema.Com “..Quand la musique n’adoucit pas les mœurs…”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s