La Fille coupée en deux / La Fille sur la balançoire

La Fille coupee en deux
Un film de Claude Chabrol
Avec Ludivine Sagnier, François Berléand, Benoît Magimel …


Résumé
Gabrielle Deneige, 25 ans, vit à Lyon avec sa mère Marie, libraire, qui l’a élevée seule et au milieu des livres. Charmante et spirituelle, elle fait la pluie et le beau temps sur une chaîne câblée lyonnaise. C’est à l’occasion d’une émission promotionnelle pour la sortie de son nouvel opus, que Gabrielle fait la connaissance de l’écrivain Charles Saint-Denis, installé depuis quelques années dans la région. La belle cinquantaine, brillant, adulé et marié, il séduit d’emblée la jeune femme, et très vite, il tombe amoureux d’elle. Tout comme Paul Gaudens, la trentaine, héritier velléitaire des Laboratoires Gaudens. Beau garçon, audacieux et cyclothymique, Paul tente de conquérir Gabrielle qui repousse les avances du fougueux fils de famille. Le destin de Gabrielle se trouve alors irrémédiablement mêlé à ces deux hommes. Elle sera la maîtresse de l’un, la femme de l’autre…
°°°°°°°°°°°°°
Chabrol pour commencer, plutot confiant je me laisse emporter par l’histoire. En fait je suis surtout guidé par le personnage de Ludivine Sagnier, , parfait ni trop innocente, ni trop effrontée, simplement avide de vie comme on se doit de l’etre à cette age et à cette époque d’autant plus. Qu’elle rencontre et tombe amoureuse d’un homme bien plus agé, rien d’extraordinaire, qu’elle le suive dans son délire érotique, ici juste esquissé rien d’anormal, que celui-ci ensuite s’esquive assez lachement rien qu’une très ordinaire lacheté de male.


Que le prince suivant, charmeur mais inquiétant ceuille ensuite la belle en homme habitué à ce que rien ne lui résiste, imbu de lui-meme et du pouvoir de son argent. Jeune male stupide crisant au lendemain de son mariage, prenant tardivement conscience que son jouet a déjà aimé, crise d’orgueil d’un autre age, crise d’un gamin trop gaté.
Au milieu de ces hommes peu glorieux Gabrielle, notre Ludivine Sagnier surnage après avoir failli perdre pied une fois lors de l’abandon.
Elle doit faire face à une belle-famille et un mari qui ressase d’étranges sentiments..jusqu’au drame.
Excessif.Com – Interview de Claude Chabrol
Liberation.Fr “..L’excellente Ludivine Sagnier peine à sauver le dernier Chabrol…”
@import url(http://medias.lemonde.fr/mmpub/css/blog.css);

Voila je suis sorti de film , un peu déçu ou plutot pas vraiment emballé…ce n’est qu’apres coup que des petits traits de caractères des uns et des autres s’éveillent dans ma mémoire au point de m’inviter comme le fait le programme de mon ciné de quartier à faire la comparaison avec
La Fille sur la balançoire
1955 (USA)
Titre original: The Girl in the Red Velvet Swing
Réalisé par Richard Fleischer
Avec Ray Milland, Joan Collins, Farley Granger…..
.
A New York au début du siècle, une très jeune danseuse, Evelyn Nesbit, rencontre Stanford White, un célèbre architecte. Leur attirance est mutuelle, mais White est marié. Il décide d’envoyer la jeune fille dans un pensionnat pour qu’elle y reçoive une éducation, mais elle s’y ennuie à mourir. Harry Thaw, un riche oisif jaloux de la réussite de White, entreprend la conquête d’Evelyn.

L’assassinat en 1906, à New York, de l’architecte du Madison Square Garden, Stanford White, par un arriviste très fortuné, Harry Thaw, est un des faits divers les plus célèbres qui ait défrayé la chronique aux États-Unis.
Pas de doute les deux films suivent le même scénario, et je me suis plus passionné pour cette ancienne version . La cause..je ne sais trop…ce petit coté rétro, un sujet plus édulcoré mais certainement assez “osé ” à l’époque .
Critikat.Com “..L’Amour à Mort..”
Voila en fait ce sujet est presque, hormis le crime, assez courant et ma foi les deux versions méritent d’etre vues, j’avoue un petit faible pour la balançoire retrospectivement, mais aussi je ne puis ignorer la grosse impression laissée par Ludivine Sagnier .

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s