No Country For Old Men – Un film de Joel Coen et Ethan Coen

No Country For Old Men
Un film de Joel Coen et Ethan Coen
avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Josh Brolin, Garret Dillahunt, Tess Harper, Barry Corbin, Woody Harrelson, et Kelly Macdonald…
Présenté en Sélection Officielle au Festival de Cannes 2007
D’après le roman de Cormac McCarthy “No country for old men”

Synopsis
A la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss(Josh Brolin) tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu’il découvre à l’intérieur du véhicule, il n’a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer…
Moss a déclenché une réaction en chaîne d’une violence inouïe que le shérif Bell(Tommy Lee Jones), un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir. Moss doit désormais échapper à ceux qui le pourchassent, notamment à un mystérieux cerveau du crime, Anton Chigurh (Javier Bardem) qui décide du sort de ses ennemis en jouant leur vie à pile ou face…

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« No country for old man », « Fargo », autres lieux et nombreuses similitudes. Point commun au scénario, l’argent évidemment qui pousse les gens à s’entretuer. A cette différence prés, dans Fargo nous avions affaire à des forbans plus ou moins amateurs. Ici, un pro à tendance psychopathe, tueur froid aux méthodes radicales et originales ( les personnages sont toujours un peu borderline, un poil déjanté, évitant à l’ensemble de sombrer dans le tragique et préservant une place à l’humour, souvent noir forcément) sur la piste de celui qui par hasard a mis la main sur une fortune inattendue , un texan pur et dur ancien marine.
La route des deux hommes qui se cherchent, s’évitent, c’est selon, sera parsemée de cadavres. En ce sens les frères Cohen signe un western du troisième millénaire, avec l’inévitable shérif incarné par un Tommy Lee Jones, un peu désabusé, témoin relativement impuissant de cette montée terrible de la violence et des moyens employés.
Toujours comme dans Fargo, le trésor convoité, aura un parcours mouvementé et une fin quasi semblable, c’est frappant.
Ce film à la violence adoucie par la pointe, voire la bonne portion, d’humour habituel dans l’œuvre des Brother Coen et la beauté des paysages , l’immensité désertique ramène l’homme à sa juste place , un grain de poussière . Dérisoire face à cette violence accrue où la vie d’un homme se joue à pile ou face, un tueur qui excelle dans son art s’octroie la place de dieu..et quand on connait l’importance de ce dernier dans la société américaine .
Voila pendant ce temps notre shérif et son père laissent couler “Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme.
Et Voilou un nouveau western tourné en cinémascope. Un désert où de puissants 4×4 ont remplacés les chevaux fougueux, hormis pour Tommy lee Jones et son adjoint. Où les motels, drugstores et stations services supplantent les anciens ranchs et où les six-coups font place à des armes explosives sinon pour le moins originales.
Ce film emballant certes, me laisse juste un léger creux, comme un léger gout de réchauffé !

Excessif.Com “..Le film, …, repose sur des combinaisons: éclats de vie/silences de mort, drôle/triste, comédie/mélo, tendresse/macabre. A chaque fois, les deux cinéastes provoquent des ruptures brusques de ton, subjuguent au détour du plan suivant..”
CommeAuCinema.Com “….Un film noir cinglant et percutant ! ..”
@import url(http://medias.lemonde.fr/mmpub/css/blog.css);

Advertisements

6 thoughts on “No Country For Old Men – Un film de Joel Coen et Ethan Coen

  1. No Country For Old Man est une évocation passionnante et noire, drôle et belle, violente et mélancolique de l’Amérique d’aujourd’hui. C’est le reflet particulièrement cru du regard d’un shérif (le vieil homme du titre), sur la montée en puissance de la criminalité de plus en plus gratuite et monstrueuse auquel il doit faire face dans l’exercice de son métier. Sur le temps qui passe et la vieillesse. Sur la perte de bon nombre de valeur « humaine » qui faisait sa fierté. Sur l’absurdité de la course frénétique aux profits en tous genre et sur la désillusion de plus en plus grandissante que le Bien n’est plus le remède au Mal.Le nouvel opus des frères Coen frappe dans le mille avec cette traque sanglante et sans pitié, entre un cow-boy un peu trop naïf tombé par hasard sur un pactole sonnant et trébuchant et un tueur totalement déjanté et absolument décidé à récupérer cette manne financière. Entre ces deux personnages, joués avec une maestria confondante par Josh Brolin et Javier Bardem, vas se construire, scène après scène, un effrayant jeu du chat et de la souris, où les morts disséminés ça et là sur leur parcours servent surtout à marquer d’une borne sanglante chaque étapes les rapprochant l’un de l’autre. La mort y est traitée d’une manière particulière, à la fois froide et terrible, rapide et gratuite, mais aussi, parfois, avec un côté comique et franchement décalé qui apporte une note humoristique étonnante dans un film aussi sombre. Progressant par petites touches distinctes, le récit, se fait tout à tour macabre par sa violence inouïe, ses dialogues qui font très souvent mouche entre philosophie et humour très noir, et le désenchantement croissant que l’on éprouve devant l’inévitable avancée d’un nouveau monde en pleine déshumanisation. Un film à plusieurs lectures donc qui ravira les amateurs de westerns par ses sublimes paysages de déserts texans à la lisière de la frontière mexicaine, de polars par la succession de suspens à double fond qui nous mènent par le bout du nez jusqu’à l’épilogue final et de conte philosophique au travers du témoignage impitoyable et sans détours du shérif, joué par un Tommy Lee Jones égal à lui-même, rugueux à souhait mais débordant de mélancolie retenue. No Country for Old Men est une œuvre palpitante, d’une truculente noirceur et pourtant d’un classicisme empreint d’élégance. Un grand moment de cinéma !

  2. Euh tu veux parler de Fargo et non pas de Largo? Sinon je l’ai vu hier et j’ai vraiment accroché même si je comprends le “léger creux” que tu as pu ressentir. Faut que je me motive à écrire ma chronique.

  3. @ benjamin f :Oups ! Fargo bien sur, merci d’avoir remarqué mon erreur.Curieux lapsus, largo étant une BD..@ zem : brillant commentaire comme toujours! Sinon là où certains annonçaient un “chef-œuvre”, je n’ai vu qu’un film “bien même très bien foutu,” . les Frères Coen font se qu’ils savent faire et reprennent quand meme deux ou trois astuces de leur films précédents.Bon, mercredi on verra ce que Kusturica nous a pondu, mais comment pourrait-il faire mieux, meme autrement que ce qu’il a déjà fait ! Oui lui je l’Adore!

  4. Pas un chef-d’oeuvre non! Mais un des meilleur film de ce début d’année! Vu Lust Caution hier soir! Il faut que le film décante 24h dans ma tête! Mais ma première impression n’est pas trop mauvaise même si j’aurais surement des critiques à formuler! Quelques scènes m’ont énervées!!!!!Bonne journée.

  5. Les frères Coen possèdent vraiment cette “touch” inimitable et inimitée (?)…Je n’ai pas encore eu la possibilité de voir le petit dernier, mais je tâcherai de remédier à cela!Merci pour la chroSysTooL

  6. @ Nicolas : je te souhaites alors un agréable moment, et il devrait l’être..j’ai eu l’occasion de revoir “The Big Lebowski”, avec toujours autant de bonheur !Vive les cinés qui à l’occasion d’une grosse sortie replonge dans l’œuvre des cinéastes.Les cinémas Arts et Essais entre autres qu’il faut plus que jamais soutenir face aux gros multiplex, mais je m’égare..(trop sensible à l’intervention de Mlle Jeanne Moreau hier aux Césars)..@+(de cinéma!)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s