Martyrs – Un film de Pascal Laugier

Martyrs

Un film de Pascal Laugier
avec Mylene Jampanoï et Morjana Alaoui…

Thriller, Horreur – (France)
Interdit aux moins de 16 ans

Synopsis

France, début des années 70. Lucie, une petite fille de dix ans, disparue quelques mois plus tôt, est retrouvée errant sur la route. Son corps maltraité ne porte aucune trace d’agression sexuelle. Les raisons de son enlèvement restent mystérieuses. Traumatisée, mutique, elle est placée dans un hôpital où elle se lie d’amitié avec Anna, une fille de son âge. 15 ans plus tard. On sonne à la porte d’une famille ordinaire. Le père ouvre et se retrouve face à Lucie, armée d’un fusil de chasse. Persuadée d’avoir retrouvé ses bourreaux, elle tire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Longue hésitation, depuis « Massacre à la tronçonneuse » une autre époque ,la magie de la camera et les couleurs de Tobe Hooper, un ou deux essais vis-à-vis de ces films de genre ne m’ont que déçu !
Le battage médiatique et la promesse sous-entendue de quelque chose de nouveau, auront finalement raison de mon hésitation, j’y vais même avec une certaine appréhension, condition logiquement idéale.
Inutile ici, la peur, l’horreur rapidement vont vous sauter à la gorge, vous bloquer la respiration, point de suspense, des actes affreux, directs tellement qu’il est impossible d’y échapper, vous êtes happés , fermer les yeux technique éprouvé s’avère ici impossible.
Oui Martyrs nous heurte, nous met en état de choc, contraints à regarder l’insupportable, imprégnant nos cerveaux d’images indélébiles.
Pour arriver à cela le réalisateur suit un scénario par avance indéchiffrable, nous contraignant à le suivre , oui par à coup, le mot est juste, toujours plus loin dans la souffrance, jusqu’à l’insoutenable, ces images qui depuis deux jours ne me quittent pas, et resteront longtemps encore..
Des images à rapprocher du flux cathodique de nos téléviseurs déversant entre deux spots des images de massacres ethniques, continuité du passé , les leçons de« Dachau », « Auschwitch « inutiles déjà oubliées.
Alors oui cette grosse et terrible claque, ce poing dans l’estomac, oui il est utile et puis je ne peux pas l’oublier de sitôt.
Je crains que non.
Maintenant je ne peux vous conseiller, ni vous déconseiller ce film. Certaines scènes sont à la limite du soutenable et cependant indispensable à l’homogénéité de l’ensemble. On n’en sort pas indemnes.
Voila un sujet difficile à aborder et vous pardonnerez la briéveté de ma rubrique.
Excessif.Com “..Autant le confier immédiatement : Martyrs est une de ces réussites ultimes et hallucinantes qui risque de vous clouer au pilori. Que vous ayez aimé ou non, la réaction devrait être la même : l’incapacité totale à vous en remettre ou même à disserter dessus avec des arguments constructifs….”
àVoir-àLire.Com “..Mais, de toute évidence, il invite à lire entre les lignes et à se demander pourquoi ces images-là agressent à une époque déshumanisée où la violence s’est banalisée. Pourquoi le cinéma crée encore du scandale et redéfinit l’obscénité ? On en sort très éprouvé, tout en étant persuadé d’avoir vu une proposition mature et idéale de cinéma de genre qui impressionne autant qu’elle remet en cause des idées reçues…”
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s