Entre les murs – Un film de Laurent Cantet

Entre les murs
Un film de Laurent Cantet

avec François Bégaudeau….

Adapté du roman éponyme de François Bégaudeau.
Palme d’or au Festival de Cannes 2008.

Résumé
François est un jeune professeur de français dans un collège difficile. Dans sa volonté d’instruire sans pour autant domestiquer, François n’hésite pas à aller chercher les adolescents là où ça fait mal, les mettant souvent face à leurs limites afin de les motiver. Quitte à prendre parfois le risque du dérapage.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Entre les murs, filme la réalité d’une salle de cours durant toute une année, un documentaire pas vraiment, car chacun jour un rôle selon un scénario. Et le scénario suit le parcours d’un groupe d’élèves de quatrième. Oui réalité et fiction sont en fait habilement associées.
Le choix de la classe de français permet d’associer la vie de ce cours au « verbe ». Et ici il est un personnage à part entière, le verbe tour à tour moqueur, “chambreur” chez l’élève, puis celui de l’adulte, autorité obligé de hausser le ton pour se faire entendre, d’opter pour un perpétuel défi, de solliciter sans cesse tout ce qui peut être susceptible d’éveiller l’intérêt chez le jeune.
Au sein de cette petite communauté les différences sont énormes, origines, cultures, chacun revendiquant sa particularité, François utilisera ce qui est de temps à autre source d’accrochage comme un atout. Encore une fois en “aiguillonnant” les élèves les plus coriaces, ceux-ci finiront pas se coucher sur le papier, oh maladroitement, mais l’expression est amorcée. Et oui, autrement qu’en se charriant, qu’en se balançant des vannes dans les gencives .En se décrivant un par un face aux autres, puis en reprenant ce travail au sein d’un journal de classe, les individus se dévoilent font connaissance, s’acceptent plus ou moins.
Et si petit à petit de par l’acquisition du langage, les échanges semblent plus faciles, mais le dérapage reste possible, je rechigne à écrire inévitable comme l’a voulu le script, mais c’est une réalité qu’il fallait bien évoquer. Opposition entre le prof et l’élève le plus rebelle de la classe, le moins motivé. Et pourtant à une occasion, alors qu’il a renié le langage écrit pour la photo, celles prises de son téléphone portable, i l réalise un autoportrait parmi les plus originaux, le sourire qui illumine son visage à cet instant, ne reste alors qu’un gamin heureux..enfin reconnu !
La suite ne sera alors que gâchis, lamentable, …inconcevable presque ! Communication impossible, et toujours cette barrière du langage !


Voilou je ne me sentais pas vraiment attiré par ce genre de film..Ou devrais-je dire « film de genre »…
Depuis hier je ne portes plus le même regard sur les groupes de lycéens que je croise sacs à l’épaule, ou bien mains dans les poches…ceux de « Entre Les Murs » nous ont en tout cas joué une belle partition..Orale !
Seulement Re-voilou je suis quand même assez dubitatif (j’aime bien ce mot, il sonne bien en bouche !) j’ai entendu Sean Penn prononçant deux fois le terme “amazing movie..”, Comment ont-ils pu ,la part des membres du jury non francophones appréhender la quintessence de ce film basé sur le langage et la parole ! Cela me laisse perplexe !
LesInrocks.Com “Fait avec des collégiens d’un quartier populaire de Paris, Entre les murs est en lui-même une belle mise en pratique des espoirs théoriques qu’il porte et un début de réponse aux questions qu’il pose. Ici aussi, il y a de belles personnes….”
Chronicart.Com“..La Palme d’Or 2008 gentiment offerte par Sean Penn et la terrible épidémie de débats, dossiers, leçons tirées-données qui ne manquera pas d’en accompagner la sortie, risquent fort d’éclipser Entre les murs sous son sujet : l’école. Et la République. Et ses enfants. ….Entre les murs, si elle fait valoir une modestie bienvenue, l’empêche aussi de percuter son sujet. De cela on tire le sentiment que Entre les murs est moins énorme, moins important qu’il y parait : juste un film habilement réalisé, palpitant à voir, impressionnant souvent par ce qu’il montre, mais jamais décisif dans son modus operandi. …”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s