MOSCOW, BELGIUM – De Christophe Van Rompaey

MOSCOW, BELGIUM

Un film de Christophe Van Rompaey
Avec Barbara Sarafian, Jurgen Delnaet, Johan Heldenbergh..

Titre original : AANRIJDING IN MOSCOU (Belgique)

Semaine Internationale de la Critique du 61ème Festival de Cannes
Prix de la SACD (Société des Auteurs Compositeurs dramatiques) au Festival de Cannes 2008.

Synopsis
Délaissée par un mari en pleine crise de la quarantaine, Matty s’occupe seule de ses trois enfants. Incapable de croire qu’elle peut de nouveau tomber amoureuse, c’est au détour d’un accrochage avec un camionneur qu’elle rencontre Johnny. Entre une fille ainée rebelle, un petit garçon à moitié autiste, et un ex-mari de nouveau dans la course, Matty jongle avec une vie de famille en plein chantier.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Quand Matty rencontre Johnny », pour parodier une célèbre comédie américaine..
Ou comment une quadra un peu fatiguée, malmenée par la dure vie de mère de famille, une vie quotidienne, préparer les repas de ses trois enfants : une presque jeune femme, une ado et son frère cadet, faire leur lessive au Lavomatic du coin, les courses au hard discount du secteur. Et enfin son propre travail au guichet de la poste locale. beaucoup pour une seule femme oubliée par un mari volage, prof de dessin artistique qui au gré de ses modèles déserte le domicile conjugal sans se résoudre à divorcer, une Matty , trop bonne, encore amoureuse malgré le temps, subjuguée toujours par l’artiste . Ici à Moscow , Belgium la population vit dans des barres HLM et ce sont des petites gens qui parlent fort, avec un dur accent flamant, qui appellent un chat un chat, bref des gens vrais.
Ainsi quand Matty se fait emboutir l’arrière de sa voiture par un fringant camionneur,Johnny, de dix ans son cadet, sur fond de tôles froissées, d’invectives gutturales, nos deux héros font finalement connaissance et plus car affinités.
C’est un jeu de séduction très simple, très ordinaire, qui le rend d’ailleurs plus touchant. Face à face deux handicapés de l’amour, encore marqués de leurs précédentes blessures.
Auront-ils droit à une nouvelle chance ? Pas si évident, chacun à des failles, des faiblesses à surmonter, un passé à oublier, mais cela le peut-on vraiment ? Non, l’apaiser, le soigner..un remède..L’amour !!
Ce premier film, une œuvre locale, au moyen modeste, interprétée par des comédiens locaux, est sympathique et attachant, le scénario s’intéresse aux êtres avec justesse, qualité, défauts rien n’est épargné .
Chacun ici révèle ses cotés forts Et faibles, comme pour nous rappeler que dans la vie rien n’est toujours tout rose !
Au final une comédie, oscillant parfois légèrement vers l’œuvre dramatique dans sa peinture sociale, c’est sans compter sans ses personnages acteurs à l’optimisme foudroyant. Une Barbara Sarafian lumineuse et épanouie qui au coté de Jurgen Delnaet forme un duo à l’émotion communicative !
Un premier film réaliste, réussi, une histoire d’amour made in HollywoodMoscow, Gand, Belgium !
Excessif.Com “…Moscow, Belgium vaut le détour. Pour tous ceux qui aiment sortir du cinéma de bonne humeur c’est le film à voir. Une sorte de comédie dramatique familiale où les maladresses avec la vie sont prétexte à de nouveaux espoirs. On attend bien entendu le prochain film de Christophe Van Rompaey avec impatience, avec, on l’espère, une petite étincelle supplémentaire pour passer de la catégorie des films juste réussis à la catégorie des petits trésors….”
àVoir-àLire.Com “..le film, également prétexte à aborder un certain nombre de sujets de société, de la mixité sociale (dilemme de Matty, prise en sandwich entre un ex-mari professeur de dessin et un amant camionneur) aux familles recomposées, en passant par l’alcoolisme latent de Johnny et le coming-out de Véra, la fille de Matty, entrecroise les genres, quitte à recourir à l’humour noir à l’occasion des visites hebdomadaires à la poste de Matty d’un organisateur de pompes funèbres (¨Cette lettre, c’est l’avenir que vous avez.¨, à propos d’un faire-part de décès.)….”
CommeAuCinema.Com “..Moscow, Belgium déverse un torrent de fraîcheur sur un sujet que l’on a pourtant déjà vu une centaine de fois, traitée à toutes les sauces. Cette force du film vient tout d’abord de l’interprétation de ses personnages principaux…”

Advertisements

2 thoughts on “MOSCOW, BELGIUM – De Christophe Van Rompaey

  1. Un très beau film porté par des acteurs d'une très grande justesse. Barbara Sarafian qui joue une quadra malmenée par la vie illumine ce film par sa beauté à l'état brut, j'ai été très touché par sa grace naturelle qui a su rester juvénile. Les dialogues sont très bien écrits, très justes, pleins d'humour…Une très bonne réalisation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s