BURN AFTER READING – De Joel Coen & Ethan Coen

BURN AFTER READING

Un film de Joel Coen & Ethan Coen
Avec George Clooney, Brad Pitt, Frances McDormand, John Malkovich, Tilda Swinton, J.K. Simmons, Richard Jenkins..

synopsis

Osborne Cox(John Malkovich), analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultrasecrète au quartier général de l’Agence à Arlington, en Virginie. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle. Il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool – pas nécessairement dans cet ordre. Sa femme, Katie(Tilda Swinton), est consternée, mais pas vraiment surprise. Elle a une liaison avec Harry Pfarrer(George Clooney), un marshal fédéral marié pour qui elle décide alors de quitter Cox.
Quelque part dans une banlieue de Washington, à des années-lumière de là, Linda Litzke(Frances Mcdormand), employée au club de remise en forme Hardbodies Fitness, a du mal à se concentrer sur son travail. La seule chose qui l’intéresse, c’est l’opération de chirurgie esthétique d’ampleur qu’elle désire subir. Elle compte sur son collègue, Chad Feldheimer( Brad Pitt), pour faire son boulot à sa place. Linda est à peine consciente que le directeur de la salle de sport, Ted Treffon( Richard Jenkins), est fou d’elle, même si elle rencontre d’autres hommes via Internet. Lorsqu’un CD contenant des informations destinées au livre de Cox tombe accidentellement entre les mains de Linda et Chad, tous deux décident de tirer parti de cette aubaine.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Burn After Reading », devons nous aussi bruler, effacer de notre mémoire ce dernier opus des frères Coen ? Certes l’action, la mise en place est assez longue. Le temps nécessaire de présenter et installer cette flopée de personnages, ce nid d’acteurs (et pas des moindres..), à défaut de nid d’espions, un seul en fait,Cox, sur les pas de qui nous pénétrons au sein des bureaux de la C.I.A pour en ressortir..viré ! Un agent du FBI ou CIA, Harry.., tombeur perpétuel, le chat sur le net est pour lui une aubaine, sa quête érotique une obsession, ne crée il pas une drôle de machine, ne s’envoie il pas la femme de son ami Cox, John Malkovich? Ne rencontre il pas ainsi Linda ! Linda, le trait d’union avec cet autre univers, celui des salles de fitness, culture du muscle et de l’apparence, Linda son obsession acquérir une nouvelle jeunesse grâce à une série d’interventions de chirurgie esthétique. Oui mais cela a un prix, qu’importe elle s’embarquera dans cette galère au coté de son collègue le blondinet (à hurler de rire..) Chad .
Alors faut il dédaigner cette œuvre fantaisiste, imparfaite certes, surtout n’en attendions nous beaucoup, un peu trop, après le dernier coup de poing de ” No country for old men ” . Nous ne sommes pas dans le même registre, une fois la mise en place effectuée, l’action peut se derouler et si par instant cela peut sembler un peu poussif, restent d’innombrables moments de pur plaisir, de sourire et de rires. Les acteurs, notamment George Clooney et Brad Pitt employés ici à contre emploi font merveille..Leur image y survivra elle ? ..Je plaisante !


Frances McDormand, dans sa lutte antirides, s’improvisant femme d’action, emboutissant la voiture d’ Osborne, s’invitant à l’agence russe fait elle aussi preuve d’efficacité. Mais la palme revient à John Malkovich, de son numéro du début, son départ à grand fracas de l’intelligence agency, à sa déchéance, chute, palier par r palier, arme au poing pour finir, en robe de chambre ,short et maillot de corps une hachette à la main dans une séquence sanglante. Un Grand John Malkovich comme je l’aime, légèrement fou furieux !
Des petits détails, une hachette, un flingue, un Brad Pitt blond paille limite idiot, un hommage indirect au cinéma avec Frances McDormand et George Clooney riant de concert face à un bon film, voila tout l’univers des frères Coen qui se remet en place. peut-être pas le meilleur mais suffisant pour passer un excellent et déridant moment.
Perce également dans ce film un regard moqueur sur les institutions que sont, un la CIA, larguée, dépassée par la réalité, et quoi de plus absurde qu’une centrale de renseignement qui ne sait rien [voir la fameuse histoire des armes de destruction massive), deux les centres de « un corps sain..dans un esprit sain/malade (*rayer la mention adéquate)] et enfin les rencontres du troiseme type c.a.d par internet .
Voilou ce ne sera pas le film transcendant des deux frangins, reste la possibilité d’agréablement se divertir et de rire aux dépens de George Clooney, Brad Pitt cela en compagnie de John Malkovich et Frances McDormand. ..Ha ! Remenber « Fargo » !
Excessif.Com “..Heureusement, les acteurs prêtent tout leur talent à cette combinaison binaire que ce soit George Clooney qui fait ressentir la médiocrité de son personnage tout en jouant sur un sex-appeal étrange (et c’est assez troublant) ; Brad Pitt qui arbore un brushing digne de George Michael dans les années 80 ; John Malkovich qui n’a pas l’habitude de si bien proférer des menaces ; Frances McDormand qui joue bien la blonde ..”
CritiKat.Com “…Le joyeux foutraque de la situation peut de prime abord réjouir et amuser. Comme les contre-emplois des acteurs qui cabotinent jusqu’à la lie…”
Le Monde.Fr “..Un scénario aussi farfelu que cruel noue ces fils entre eux, pour livrer une image particulièrement grinçante des Etats-Unis. L’alliance de l’incompétence politique (la CIA), du culte de l’apparence (le fitness club) et de la stupidité crasse (tout le monde) y fait l’objet d’un règlement de comptes qui tient de l’exercice de foire. Aussi farcesque qu’elle en ait l’air, l’écume comique jaillit ici d’un gouffre d’amertume…”

Advertisements

3 thoughts on “BURN AFTER READING – De Joel Coen & Ethan Coen

  1. Oui c’est un film qui permet de se souvenir des autres…Incomparable avec “No country…” évidemment. Un bon moment rien de plus en ce qui me concerne, mais je les ai à l’oeil les frérots !

  2. Ben dis donc s’ils nous sortaient tous les 2 ans un film taillé dans le même bois que No Country for Old Men, ça finirait par être un peu lourd… Très jouissif, mais lourd quand même. Et puis on beaucoup parlé des quelques dernières répliques du film, qui en ont fait marrer certains et grogner d’autres, mais fallait quand même oser, surtout que ça commence à faire un bon moment que le cinéma est devenu un univers technique assez impressionnant, même les comédies les plus crasses sont devenues exigeantes.

  3. @ Pascale : j’ai rapidement quitté Washington, et ce film mi abouti…Pour gagner le Jura,le Haut Doubs plus exactement et passer un moment formidable avec ” L’Apprenti”, ce film m’a fait un bien fou !@ Noidor : Non,, non ce ne sont plus les States qui sont rigoristes mais bien notre simili démocratie laïque qui s’outre et censure maintenant à tout va ..!!!Au secours !!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s