Copie conforme – De Abbas Kiarostami

Copie conforme
(The Certified Copy)
France-Iran-Italie, 2010

Réalisation & Scénario De

Abbas Kiarostami

Avec Juliette Binoche (Elle), William Shimell (James Miller), Jean-Claude Carrière (l’homme de la place), Agathe Natanson (la femme de la place)…

Cannes 2010
Prix d’Interpretation Féminine
pour
Juliette Binoche

Synopsis

James, un écrivain anglais, donne en Italie, à l’occasion de la sortie de son dernier livre, une conférence ayant pour thème les relations étroites entre l’original et la copie dans l’art. Il rencontre une jeune femme d’origine française, galeriste, qui l’entraîne pour quelques heures dans les ruelles d’un petit village du sud de la Toscane. Lorsque la femme s’amuse à le faire passer pour son mari trop souvent absent, l’écrivain accepte de rentrer dans son jeu. Mais c’est un jeu dangereux et bientôt, il devient difficile de démêler le vrai du faux…

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Copie Conforme
Un couple qui n’en est pas un ! Deux individus réunis un instant le temps d’une brève conférence sur l’art, son œuvre et de l’importance ou non de la copie ou de l’original ! Deux êtres un homme le conférencier, pas vraiment motivé, qui affirme bien haut que la copie vaut autant que l’original, sur le plan créatif tout au moins. Face à ce conférencier pas plus que cela concerné, dans les premiers rangs une femme (Juliette Binoche) et son enfant un presque adolescent nullement intéressé par ces divagations) guère plus que sa mère d’ailleurs qui rapidement fait passer un message au maitre du moment l’invitant à se rendre dans sa modeste galerie d’art.
Le film est une suite d’échanges verbaux entre l’homme et la femme, durant le court voyage qu’ils effectuent au travers de la Toscane, paysages et lieux à peine aperçus, oppositions sur la forme, de l’origine à la copie, origine de l’amour, copie de celui-ci quand la flamme s’est refroidie voire éteinte.C’est une larme courant sur le visage de Juliette qui ouvre le renversement, le film bascule, les deux acteurs partagent le même langage et non plus simplement l’anglais, celui-ci s’avère comme symbole de leur union, fut elle ancienne, fut elle brisée. Pour elle des souvenirs, presque ceux d’une lune de miel en Toscane, Lui suit tout cela avec une certaine réserve, des plaies, des blessures, une guerre que l’on ne souhaite pas rouvrir, ne pas invoquer une copie conforme d’un moment difficile.
Voilà ce film peut sembler un peu déroutant, surtout si l’on cherche à tout prix à relier logiquement les deux parties, sommes nous en présence d’une Copie Conforme , sans doute mais découpé en deux parties, où de deux « touristes » nous passons à deux presque anciens amants, illusions ou manipulations là est tout l’art de Kiarostami. S’agit il d’un couple jouant au jeu, reprenons dés le début…avec ce terrible constat, l’on refait quasiment toujours les même erreurs, les même choix, une véritable Copie Conforme, qui nous ramène au même point…Elémentaire !
Voilou, un film qui n’emporte pas une adhésion immédiate mais qui petit à petit s’installe dans votre subconscient, ne vous lâche plus de la semaine et finit par rayonner, à juste titre !

Excessif.Com “…Un homme. Une femme. … Abbas Kiarostami part d’un postulat universel et offre une ballade douce amère aux pays des illusions presque perdues. A ses côtés, Juliette Binoche et William Shimell, copies conformes de couples à la dérive et œuvres originales d’un amour encore possible. Entre faux souvenirs et vraies fêlures, la fiction et la réalité se rejoignent…”

CritiKat.Com “…Le dernier film d’Abbas Kiarostami est comme foudroyé, en plein milieu, par un violent éclair. Ou, disons plutôt, rayé de haut en bas par une larme, s’écoulant doucement sur la joue de son actrice principale, Juliette Binoche. Avant cela, on assistait à une étrange comédie romantique…”

Le Monde.Fr“Copie conforme” : Kiarostami, un virtuose de l’illusion

Advertisements

4 thoughts on “Copie conforme – De Abbas Kiarostami

  1. Peut-etre qu'en faisant un ménage de printemps, virer les poussières, les toiles d'araignées ! Bon je te l'accorde c'est un film assez statique et bavard sur le coupLà je suis allé voir "Le femmes de mes amis" de Hong Sang-soo ! Assez jubilatoire et qu'est-ce qu'on descend comme bière chinoise et Alcool de riz en Corée.;quand à notre pauvre réalisateur, il a bien du mal à trouver l'âme sœur, meme pour un soir..lolBon ce n'est pas une sortie récente , enfin ici sur Lille si !

  2. Ho ! Là Lo : ;o) si tu savais comme ma plume est paresseuse ces temps-ci..Bon je vais essayer d'avoir une place pour voir "Tournée" d' Amalric en avant première car le 30 jour de sa sortie je serais indisponible pour un temps incertain, une broutille médicale sans gravité…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s