Irreductibles Visions – Tour d’Horizon !

Un petit tour dans l’univers de Jim Thompson
le Texas, les shérifs jonchent la route de ses livres, romans noirs tous talentueux (voir dans la liste qui suit). L’odeur de souffre il connait, si ici la violence faite aux femmes par un shérif (malade) peut choquer, je garde moi un souvenir terrible du roman “Rage noire (Child of Rage), New-York et un livre à ne pas mettre entre toutes les mains .
Tout le reste ayant par ailleurs alimenté nombre de films et pas des moindres.
Que le réalisateur Michael Winterbottom s’y attarde à son tour, normal,
que le réalisateur qui m’a fait découvrir “The Black Rebel Motorcycle Club” dans “9 Songs“(gloire à lui .;o) m’attire logique !

The Killer Inside Me
Réalisation de Michael Winterbottom
D’après : le roman The Killer Inside Me (Le Démon dans ma peau) de Jim Thompson.
Avec Casey Affleck (Lou), Jessica Alba (Joyce), Kate Hudson (Amy)…

Adapter (adopter) Jim Thompson au pied de la lettre ( je viens juste de recevoir le book), transposer le fond et la forme permet de nous tenir en haleine,( les bernera-t-il tous ?) tandis que pleuvent les coups dans deux séquences difficiles, que l’étau se resserre , que le personnage devient de plus en plus cynique, et que l’histoire se termine conformément à l’œuvre écrite….dans des vapeurs de benzine…Bon tiède enthousiasme vous l’aurez compris…
On préférera voir ou revoir des adaptations françaises de Thompson , Alain Corneau et “Série noire“, ” Coup de torchon(1275 âmes ) de Bertrand Tavernier..etc…
Mais bon dans la chaleur de l’été…Le site Officiel

Retour en Italie
Aprés l’excellent, le formidable LA DOPPIA ORARencontre foudroyantes, des corps qui se parlent, des âmes liées par le mariage, elle n’a que son compagnon lui des enfants…de motels en motels, amours passions, de celui qui laisse un gout d’inacompli, un arrière gout amer…
Ce que je veux de plus
Titre original : Cosa Voglio Di Piu
Film italien de Silvio Soldini
Avec Alba Rohrwacher, Pierfrancesco Favino, Giuseppe Battiston
Rien de bien nouveau dans le registre des amours adultérines, des personnages bien sympathiques pourtant où une fois encore l’on constate que les femmes en ont souvent plus que les hommes ! Et une histoire éternelle !

Le Monde.Fr -“Ce que je veux de plus” : inconfortable adultère
J’avoue un petit faible pour Alba Rohrwacher !

Rappelez vous 1963, je me faisais les crocs sur ma tétine,
et pendant ce temps Mickey Spillane écrivait “Solo pour une blonde” que l’on a la chance de découvrir aujourd’hui..
Solo pour une blonde

(The Girl Hunters, Grande-Bretagne, 1963)
Réalisation De Roy Rowland
Scénario de Robert Fellows, Roy Rowland & Mickey Spillane.
D’après le roman de Mickey SpillaneHo ! Rien d’extraordinaire, une aventure de Mike Hammer,, privé qu’il faut sortir de son alcoolisme consécutif à un récent échec et à la disparition de sa secrétaire et femme aimée..mais Hammer comme son maitre d’écrivain semble les aimer toutes…voir un peu plus loin le bouquin qui me l’a fait découvrir( il y a déjà un certain temps) où Spillane fait poser sa compagne en tenue d’Ève pour le grand plaisir du lecteur.


Bref à découvrir pour ses scènes dans une demi-obscurité ou la blancheur rayonnante d’une piscine dans une riche propriété avec une jolie femme, tous les ingrédients d’un Mike Hammer/Mickey Spillane sont là…Simple, direct et efficace !

Un Crime d’Amour
D’Alain Corneau
Manipulation et jeu de massacre dans les sphères d’une grande entreprise, régie par Christine (Kristin Scott Thomas), secondée par la douée Isabelle (Ludivine Sagnier) , un amant commun Philippe (Patrick Mille) .Domination, soumission, comme dans les jeux érotiques le monde des affaires possède son propre langage et ses propres perversions.
la jeune apprentie/esclave en fera d’abord les frais tombant dans une spirale dépressive, usant de médocs pour tenir le choc face aux assauts cinglants de sa patronne/maitresse…Quand cette dernière est assassinée les soupçons se tournent vers elle, inculpée, accablée …tout semble l’accuser .Quand soudain les preuves peu à peu telles un château de carte s’écroulent…

Un démarrage poussif, tiédasse, cela se complique et cela s’épice, avant de sombrer dans un scénario trop convenu et prévisible, presque autant qu’improbable…Restent deux belles actrices !

Advertisements

2 thoughts on “Irreductibles Visions – Tour d’Horizon !

  1. Hello You …Juste de passage..je repart demain…l'eau à Stella était excellente et TRES vivifiante….lolJ'ai pensé à toi..et oui ! En regardant un western sur Arte "The Hallelujah Trail"…grosse marrade et nombreuses scènes de bain…Sinon le dernier Arcade Fire est excellent The Suburbs…Sinon j'écoute aussi Moon Duo, l'album Escape me fait songer à Alan Vega et Suicide, forcément(le groupe…hein pas encore prêt à me passer la corde au cou ;o) )..Bon je dois refair mon sac..j'y vais…Vu ce matin "D'amour et d'eau fraiche"…peut-être un peu léger bien que sympathique ..on peut lui préférer et de loin un "Sans toit, ni loi"..plus radical…Mais bon avis à revoir demain..parfois les images et les idées remontent comme des bulles de champagne..Bon à +…toi apparemment t'es de retour sur Paname..non ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s