Incendies – De Denis Villeneuve

Peut-etre s’y rendre l’esprit libre de toute infos et recevoir ce film comme il vient !

Incendies

(Canada, 2009)
Réalisation &Scénario de
Denis Villeneuve.
Adapté de la pièce de Wajdi Mouawad .

Interprétation : Lubna Azabal (Nawal), Mélissa Désormeaux-Poulin (Jeanne Marwan), Maxim Gaudette (Simon Marwan), Rémy Girard (le notaire Lebel), Abdelghafour Elaaziz (Abou Tarek)…

Prix du Public,Prix du meilleur scénario et Prix du jury des jeunes à la Semaine du cinéma international de Valladolid, Espagne.
Prix de la meilleure actrice pour Lubna Azabal au Festival du film d’Abou Dhabi .
Prix du public du Festival international du film francophone de Namur, Belgique.
Grand prix du Jury au Festival du film de Varsovie.

Synopsis
À la suite du décès de leur mère Nawal Marwan (Lubna Azabal), les jumeaux Jeanne (Mélissa Désormeaux-Poulin) et Simon (Maxim Gaudette) Marwan se voient remettre à la lecture du testament ,deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.
Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue. Ils découvriront peu à peu le lourd passé de leur famille.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce récit, cette histoire, d’une dramaturgie redoutable, (et comment), vous colle littéralement à l’écran. Subtilement construit, ce film ne vous perd pas en chemin malgré les nombreux allers retours entre le passé de Nawal et le présent : Sa fille remonte le temps et nous aussi et sous nos yeux se déroule l’histoire, la tragédie de la mère. En arrière plan le proche orient et le passé du pays se mêle alors à la terrible romance. De souvenirs douloureux ou alors des faits où la honte le dispute à l’honneur. Là aussi où soufflent des remugles de folie, celle des hommes qui s’entretuent plus ou moins cruellement parfois au nom d’un Dieu !
Le Liban reconnaissable en mille et son douloureux passé, voici ce que détricote sur les pas de sa mère, Jeanne. Comme elle nous irons de surprises en douleurs, jusqu’à l’incroyable vérité. Une partie au Liban, l’autre encore au Canada.
La réalisation au cordeau de Denis Villeneuve délivre, entre les gris du Québec et les couleurs du « Sud », , un film fort, terrible dans lequel l’histoire d’une famille suit l’ « Histoire » avec un grand « H » cette fois, celle du sud nous indique le film, découpant le récit par personnages ou encore lieux.
L’occasion aussi de délivrer un point de vue supplémentaire, un témoignage, sur le Liban et les drames qui l’ont traversé au travers une fiction remarquable et son scénario exceptionnel autant d’effrayant.
Voila sans nul doute une des premières claques de ce début d’année, deux heures et quelques que l’on ne voit pas passer !

CritiKat.Com “..Pourtant, Incendies captive, malgré l’agacement qu’il suscite occasionnellement. D’abord, parce que l’histoire inventée par Wajdi Mouawad est d’une imparable puissance dramatique : avec ses allers-retours temporels entre l’enquête des jumeaux au présent et la quête de la mère dans le passé, le film tient en haleine de bout en bout jusqu’à son dernier acte, vraiment bouleversant. …”
Le Monde.Fr – “Incendies” : comment refléter au cinéma la tragédie du Proche-Orient ?

Advertisements

3 thoughts on “Incendies – De Denis Villeneuve

  1. Je t'ai dit que je l'ai vu au théatre ? plus de trois heures sur un siège éjectable dans un décor minimaliste 😉 et j'ai réussi à tenir. Certains y étaient moins théâtraux que ceux du film. Bon, la surprise malheureusement n'est plus de mise, mais c'est remarquablement filmé.

  2. To Fred : Oui et le scénario admirable…Oui je compte voir Abel s'il est toujours à l'affiche mercredi !PS : c'est quoi un siège éjectable..un strapontin ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s